Bonjour à tous !

Comme certains le savent et comme j’ai pu l’écrire, j’ai la chance d’être né d’une double culture et pas des moindres dans l’art du service et de la gastronomie. La relation historique entre les pays du Maghreb et la France n’est plus à conter.

Étant en train d’imaginer des plats pour un festival de music fin avril si j’arrive à obtenir l’acceptation des organisateurs, je me suis penché sur des plats marocains faciles à préparer et délicieux à toute heure de la journée et de la soirée !

Si l’article vous plaît n’hésitez pas à le faire partager ou bien tout simplement à réaliser quelques recettes pour vous-mêmes ou votre famille ou pour vos amis.

Lorsque j’habitais à Buenos Aires ou à New York, il m’est arrivé de cuisiner pour des amis afin de faire découvrir les saveurs du Maroc et ce que m’a appris ma mère et ma grand-mère !! 😉

Réputée pour être calorique, la cuisine marocaine sait se faire plus light, avec des recettes minceur et des potages tout en légèreté. Les salades, à base de patates, de carotte et autres légumes de saison se préparent en un rien de temps et régalent toute la tablée.

En plus de la diversité de ces plats, l’originalité de la cuisine marocaine découle d’une multitude d’influences telle que la cuisine arabe remontant à l’époque des Abbassides, la cuisine berbère pour le couscous plus particulièrement, la cuisine morisque pour les ragouts, tajines et le mélange sucré-salé, la cuisine d’Afrique subsaharienne, juive ou venant d’Asie du sud, ainsi que toutes les cuisines du monde arabo-musulman.

Si vous ne connaissez pas ces plats-là, certains d’entre eux sur cette liste valent vraiment le déplacement car il faut au moins les goûter au moins une fois dans sa vie.

Eh oui… Ce n’est pas un hasard que la cuisine marocaine a été classée 2ème meilleure gastronomie au monde après la cuisine française !

Pour vous le prouvez, voici 10 plats marocains qui vont littéralement vous donner l’eau à la bouche car ils donnent envie de les déguster !

 

Et n’oubliez surtout pas de vous régaler !

 

  1. Haricots blancs à la marocaine :

Haricots blancs à la marocaine

Haricots blancs à la marocaine “Loubia” ou haricots blancs est l’un des célèbres plats hivernaux marocains. Il faut savoir que les légumes secs (haricots blancs, rouges, lentilles, pois chiches, etc.) apportent d’autres fibres que les légumes, encore des minéraux et participent surtout à allonger la satiété. Quand il fait froid et que l’énergie dépensée est plus importante pour maintenir la température corporelle notamment, ces aliments riches en glucides à index glycémique bas sont très intéressants.

 

2. Caviart d’aubergines à la marocaine (Zaalouk) :

Caviart d_aubergines à la marocaine (Zaalouk)

Si vous êtes intéressés par ce plat il n’y a pas mieux comme blog pour vous expliquer les étapes à suivre : http://www.papillesetpupilles.fr/2013/09/aubergines-a-la-marocaine-zaalouk.html/

Tout y est décrit d’une aisance et simplicité déconcertante. Enjoy !!

 

3. Les boulettes de sardines :

Les boulettes de sardines

  • 1 kg de filet de sardines à faire mouliner
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1 cuillère à café cumin
  • 1/4 cuillère à café de poivre
  • Du sel
  • 1 cuillère à soupe de persil haché
  • 2 gousses d’ail écrasés

Mélanger le tout et faire des boulettes.

Pour la sauce :

  • 3 tomates rapées
  • 2 cuillère à soupe bombées de concentré de tomates dilué dans un grand verre d’eau
  • 2 gouses d’ail ecrasées
  • 1 cuillère à soupe de persil haché
  • 100 ml huile d’olive
  • 1 piment fort ! à votre goût
  • 1 cuillère à café de cumin
  • Du sel

Laisser cuire les boulettes dans la sauce, rajoutez le piment une fois que la sauce est réduite éteindre le feu servir chaud avec un bon pain maison.

 

4. La soupe de Lentille :

La soupe de Lentille

Comme beaucoup de monde et surtout les femmes pour ne pas être misogyne… Les lentilles sont nos souvenirs d’enfances à tort ou à raison… L’avantage de ce plat est qu’il est riche en fer et minéraux et peut se manger chaud comme froid (sans le bouillon comme une salade pur) !

Idéal pour un pique-nique sur le pouce !

La soupe de Lentille

La recette :

  • 250g de lentilles vertes du Puy
  • 2 carottes
  • 1 petite boite de concentré de tomates (70 g)
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de cumin en poudre
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 pointe de piment de Cayenne
  • 1 pointe de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 1 cuillère à soupe de persil haché

Epluchez l’oignon et les carottes, lavez-les et coupez-les en dés. Pelez la gousse d’ail, dégermez-la et ciselez-la. Rincez les lentilles et égouttez-les.

Versez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans casserole. Faites-y revenir les oignons ciselés quelques minutes. Ajoutez ensuite le concentré de tomates, l’ail, les épices (excepté le sel et le poivre) et les lentilles.

Mélangez.

Ajoutez ensuite les dés de carottes puis mouillez avec environ 750ml d’eau (comme pour un risotto) et laissez cuire entre une trentaine de minutes à feu doux. Rajouter de l’eau en fin de cuisson si besoin est.

Avant de servir bien chaud saupoudré de persil haché, goûtez et assaisonnez d’un peu de sel et poivre, et yalah !!

 

5. La Chorba aux légumes, une variante parmi les soupes marocaines :

Plat fart durant le mois de ramadan qui est le mois de soupes par excellence ! Mais on peut la boire toute l’année. Le « Pho » version maghrébine ! Comme quoi arabes comme asiatiques sont forts pour hydrater nos corps et esprits en toute simplicité.

En effet, il n’y a pas mieux qu’une soupe pour finir une longue journée de jeun ou de travaille, réconfortante et légère…Parmi les innombrables variété de soupe qu’on peut préparer durant toute l’année, il y a cette chorba que ma mère fait divinement bien.

Des petits dés de légumes, avec ou sans des petits morceaux de viande, et, un peu de vermicelle rien de plus simple.

La Chorba aux légumes

Les Ingrédients :

  • 250 g de viande de votre choix (veau, bœuf, agneau, poulet ) ou none pour les végétariens.
  • 4 carottes
  • 4 navets
  • 2 pommes de terre
  • 3 branches de céleri
  • 1 poireaux
  • 3 belles tomates râpées et mélangées avec 1 cuillère à soupe de concentré de tomate (vous pouvez la remplacer par une sauce tomate en grand magasin)
  • 1 bouquet de persil et coriandre
  • 1 oignon émincé
  • 1 poignée de vermicelle
  • 2 cuillerées à soupe d’huile
  • 1 cuillerée à café de sel
  • 1/2 cuillerée à café de poivre
  • 1 cuillère à café de curcuma

 La recette :

Éplucher et couper en petits dés les légumes, couper la viande en petits cubes.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile d’olive, ajouter l’oignon émincé, les morceaux de viande et faire remuer sur feu moyen jusqu’à ce que l’oignon devienne tendre.

Ajouter les légumes (carottes, navets, pommes de terre), remuer puis ajouter la sauce tomate, les épices (curcuma, poivre et sel) continuer à remuer sur feu moyen toujours pendant 5 à 6 minutes.

Ajouter la quantité d’eau nécessaire, un bouquet de banches de céleri, poireau, coriandre et persil)

Couvrir et laisser cuire les légumes et la viande.

A la fin de la cuisson, ajouter une poignée de vermicelle, laisser cuire encore 4 à 5 minutes sans couvrir.

Vérifier l’assaisonnement avant de servir la soupe toute chaude !

Et Bon appétit !

 

6. La harira, la soupe marocaine par excellence :

La Harira marocaine plus exactement harira Fassia de la ville de Fès, que je fais depuis des années maintenant, en hiver surtout. Il faut dire qu’elle est très savoureuse et riche en légumes secs, lentilles, riz, vermicelles.

Avec cette soupe marocaine vous êtes certains de tenir durant toute la journée.

La harira

Mais je vous avoue que durant le ramadan en été avec les grandes chaleurs nous avons plus besoin de salades fraiches et d’un repas léger et rapide qu’une soupe. Mais ramadan oblige hehe, La Harira et la chorba sont incontournables durant ce mois sacré.

On accompagne la Harira d’entrées chaudes ou froides telles que bourek farcis de différentes façons et de maakouda. (Recette suivante)

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 250g de viande d’agneau
  • 250g de pois chiche trempés la veille (ou des pois chiches en conserve)
  • 1 gros oignon
  • 1 cuillère à soupe d’huile végétale + 1 cuillère à soupe de margarine)
  • 100g de lentilles
  • 1 bouquet de coriandre (50g à peu près)
  • 1 bouquet de persil (50g à peu près)
  • 1 branche de céleri
  • 300g de tomates bien juteuses ou 4 grosses tomates
  • 150g de concentré de tomate
  • 50g de farine
  • 1 cuillère à café de gingembre
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 1 cube de volaille
  • du sel, du poivre noir au goût
  • 1 pincée de safran (ou curcuma pour les bourses plus modestes)
  • 50g de riz
  • 100g de pate langues d’oiseaux (ou une poignée de vermicelles)

La recette :

  1. Hacher l’oignons, le persil, la coriandre et le cèleri et mixer les tomates (monder les tomates fraiches et ôter la peau. Sinon utiliser des tomates en conserve).
  2. Dans une marmite, faire revenir la viande en petits dés, ajouter les oignons, le persil, coriandre et cèleri et laisser suer quelques minutes.
  3. Ajouter les épices (sel, poivre, gingembre, safran ou curcuma, cannelle), ainsi que le cube de volaille, faire revenir. Ajouter les pois chiche trempées la veille mais si en conserve les ajouter en fin de cuisson.
  4. Verser 2L d’eau, laisser cuire 30 min.
  5. Ajouter les lentilles et les tomates mixées, et laisser cuire à couvert pendant 20 min.
  6. Délayer la farine dans un bol d’eau, et faire de même pour le concentré de tomate, verser le mélanger dans la marmite tout en remuant durant 10min. Ajouter le riz et les pates langues d’oiseaux ou vermicelles. Laisser cuire 15 min à découvert en remuant régulièrement ou jusqu’à ce que le riz et les pâtes cuisent.

En gros, le temps de préparation est de 20 min. Le temps de cuisson environ 1 heure ce qui fait un total de moins d’1h30 pour réaliser ce plat savoureux.

 

7. “Maâkouda”, galettes de pomme de terre :

À base de pomme de terre, la Maâkouda se déguste aussi bien chaude que froide, elle est presque incontournable durant la période de Ramadan sur les Tablées Marocaines, Algériennes et Tunisiennes avec quelques différences.

Au Maroc, elle fait partie des plats qu’offre la cuisine de rue, en entrée, en sandwich seule ou avec du thon, des sardines grillées, de la Kefta ou des saucisses (merguez). On la parfume avec du persil plat, de l’ail, une pointe de curcuma ou de safran sans oublier l’œuf qui permet de lier. On la passe ensuite dans de la farine puis dans la friture pour une cuisson dorée. Miam-Miam

Maâkouda
– 4 grosses pommes de terre
– 1/2 petit oignon (pas le rouge)
– 2 oeufs
– 2 gousses d’ail
– 1/2 petit boquet de persil plat émincé
– 1/4 à 1/2 c. à café de curcuma
– Sel, poivre noir moulu

Choisir une pomme de terre qui supporte la cuisson vapeur ou purée, c’est-à-dire la Vitelotte, la Marabel, la Manon, la Bintje,  l’Amandine, la Chérie et la Pompadour. Finalement, on le choix pour la pomme de terre.
Peler les pommes de terre, les couper en gros cubes puis faire cuire dans un grand volume d’eau salée.
Egoutter et laisser refroidir, ça permet de laisser la pomme de terre sécher.
Mettre dans un saladier, écraser avec un presse-purée pour avoir une purée pas très sablée (sans morceaux).
Ajouter le persil émincé, l’oignon émincé finement, l’ail pilé, le sel, le poivre, le curcuma et un seul oeuf. Mélanger à la main ou avec une cuillère.
Si la purée est liquide, ajouter de la fécule de pomme de terre. Si au contraire, la purée est épaisse ajouter un œuf ou 1 à 2 cuillère à soupe d’eau. Il ne faut pas abuser d’œuf car ce n’est pas une omelette ça permet juste de lier la pomme de terre.
La purée colle aux mains mais se forme facilement.
Mettre la farine dans une assiette creuse.
Façonner des galettes de 2 cm d’épaisseur puis les plonger dans la farine et les enrober de tous les côtés, cela évite que les galettes s’ouvrent durant la cuisson.

N’hésitez pas à mouiller légèrement vos mains ou les fariner pour mieux former les galettes et éviter ainsi que ça ne colle aux mains.
On peut aussi passer la purée dans la farine avant de façonner les galettes, c’est comme on veut.
Faire frire dans de l’huile chaude, pas tiède ni fumante, à mi-hauteur de la galette. Faire cuire des deux côtés. Faire égoutter plusieurs fois avec du papier absorbant car c’est bien huileux.

Vous pouvez varier les plaisirs en incorporant du thon, des petits morceaux de tomates, du fromage…

Humdullah (Gloire à Dieu) c’est prêt !!

 

8. La seffa, cheveux d’ange :

Seffa est un plat marocain, servi généralement dans les grandes occasions entre le plat principal à base de viande et le dessert. C’est du vermicelle très fin, cuit à la vapeur et parfumé à la cannelle, en y ajoute du sucre selon le goût ainsi que des fruits secs (raisins sec, amandes, dattes…). C’est un délice !

La seffa, cheveux d_ange

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 500 g de cheveux d’ange
  • 4 cuillères à soupe d’huile neutre
  • 50 g de beurre
  • Eau
  • Sel

Pour la décoration

  • Des amandes mondées, grillées et concassées
  • Sucre glace
  • Cannelle en poudre

 

Il existe plusieurs variantes de ce plat : la seffa au riz, la seffa avec la semoule de couscous, la seffa aux cheveux d’ange….

C’est cette dernière que j’ai voulu partager avec vous aujourd’hui. 

La recette :

Faites bouillir 2 litres d’eau dans la marmite de votre couscoussier ou dans une casserole.

Dans un grand plat, mettez les cheveux d’ange, rajoutez l’huile et mélangez bien. Il faut qu’elles soient bien enrobées d’huile pour qu’elles ne collent pas à la cuisson.

Placez les cheveux d’ange dans le panier du couscoussier (ou un panier à vapeur) et laissez cuire pendant 15 minutes.

Versez les cheveux d’ange dans le grand plat, arrosez-les d’un petit verre d’eau salée. Mélangez avec les doigts ou avec une fourchette afin de séparer les petites pâtes. Laissez reposer une dizaine de minutes puis remettez dans le panier et laissez cuire sur le couscoussier pendant 15 minutes.

Retirez-les du feu une deuxième fois, et remouillez-les légèrement avec de l’eau. Laissez reposer encore 10 min, puis remettez à cuire pendant 15 minutes.

Renouvelez l’opération pour une troisième fois. Oui 3 fois !

Normalement, au bout de 3 fois, les cheveux d’ange seront cuits. Sinon réitérer l’opération une quatrième fois, mais faites attention à ce qu’ils ne sur-cuisent pas.

Une fois vos cheveux d’ange cuits, remettez-les dans le grand plat, rajoutez du beurre et mélangez-les délicatement.

Dressez votre seffa sous forme de dôme dans votre plat de présentation.

Décorez-la de sucre glace, de cannelle, et d’amandes.

Dégustez !

 

9. Le très populaire tajine :

C’est presque impossible de ne pas entendre parler du tajine marocain. Plat emblématique du Maroc, le tajine tient une place particulière dans la cuisine de ce pays. Il existe au moins 300 recettes de tajine. Donc sorry, mais là pour le coup je vous laisse chercher votre recette type de « votre tajine ». C’est une préparation sucrée ou salée où il est possible de le faire avec toutes les viandes, tous les poissons, les légumes comme les fruits.

Les épices quant à eux sont la touche indispensable pour donner du goût au tajine.

Saviez-vous que l’étymologie du mot Tajine est encore discuté. On ne sait pas encore s’il provient du berbère, du grec ou du persan !

Le tajine en tant qu’ustensile de cuisson en terre cuite est encore très employé dans les villes du sud du Maroc, comme Marrakech et Agadir. Mais aujourd’hui, pour des raisons pragmatiques, la préparation cuisinée se prépare plutôt en cocotte. Le tajine berbère ainsi que les tajines des villes Impériales (Fès, Marrakech, Rabat et Meknès) sont particulièrement réputés.

 

10. Le Couscous, également très populaire, est un plat d’origine berbère :

Le deuxième plat typiquement marocain est le couscous. Traditionnellement servi le vendredi midi, on le déguste aujourd’hui, tous les jours de la semaine. Composé d’un mélange de viande, de légumes et de semoule de blé cuite à la vapeur, les recettes de couscous sont toutefois très nombreuses. Il peut aussi être consommé seul, aromatisé ou nature, chaud ou froid, comme dessert ou plat d’accompagnement. Il se mange généralement avec du lait entier ou demi-écrémé (je préfère le demi-écrémé).

C’est un plat très équilibré, attention quand même, il ne faut pas en abuser même si c’est un délice. Lors de grands repas de fête, comme les mariages, le couscous est servi à la suite de la pastilla et du tajine. Autant dire qu’après tout ceci, les fruits servis en dessert sont les bienvenus.

Je ne veux malheureusement pas vous passer la recette de ma grand-mère qui est magique ! Mais qui sait… je la mettrais un jour dans mon futur resto un vendredi par mois !!

Couscous

Il faut bien garder certains secrets de famille ! ;P

Bonne journée à vous tous et merci encore pour tos vos conseils et critiques !

Electron F&B pour vous servir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s